· 

Jouissance, ou lorsque jouir fait sens.

Qualifié de « petite mort » par Ambroise Paré car provoquant un court évanouissement et des frissons spasmophiliques, l’orgasme est vécu comme l’acmé, le point culminant, de l’absolue jouissance. La jouissance orgasmique incarnerait notre présence à un « absolu grand tout », et se situerait par-delà la finitude, représentant ainsi une voie d’accès à un état de Pleine Conscience, un chemin vers la Connaissance, un pont entre le Conscient et l’Inconscient selon les concepts junguiens d’alchimie du désir vers l’accomplissement et la réalisation de l’Être. C’est ce voyage initiatique intérieur vers la spiritualité que l’on retrouve notamment dans le Tantrisme « qui veut permettre à l'homme d'atteindre la libération sans renoncer au monde, de parvenir à la paradoxale coïncidence de la manifestation et de la divinité" selon André Padoux.

 

Au cours de ce cheminement intérieur, nous ouvrons l’accès à la connaissance de notre Moi sexuel vers le Soi, prenant conscience de l’héritage de notre éducation, de notre culture, afin de comprendre l’insuffisance de nos loyautés dans notre construction individuelle. 

Selon Wilhelm Reich, il s’agit individuellement de nous départir des cuirasses amassées par notre éducation, et collectivement de nous libérer des injonctions sociétales : « Si tu veux être libre, jouis ! » invitait-il au début du XXème siècle, propulsant ainsi la sexualité dans le champ politique.

J’ai choisi ici de vous parler de « jouissance » comme chemin de libération, comme voie d’émancipation, car cela nous invite à nous poser ces questions existentielles : « Qui suis-je ? Suis-je réellement libre de mes actes, de jouir ? Qui me hante lorsque je jouis ? ».

 

Alors en plein ébat avec notre partenaire, nous pourrions voir surgir tout à coup : 

  • notre mère : "Alors ma fille, tu penses vraiment que tu vas jouir plus et mieux que moi?" ;
  • notre père (qui n'est pas forcément aux cieux) : "...(le silence)..." ;
  • nos grands-mères et aïeules : "Profites-en, nous n'avons pas eu cette chance! Mais méfies-toi de ce phallus qui cherche à asservir, et coupe-le lorsqu'il menacerca !" ;
  • nos grands pères et aïeux : "...(le silence)...";
  • le prêtre (ou rabbin ou imam selon notre confession) d'un oeil inquisiteur : "Par tous les saints, cachez ces seins que l'on ne saurait voir! Sont-ce là de respectables et louables manières de procéder et de peupler la terre ?" ;
  • les politiques : "Non, ton corps n'est pas un bien public, il t'appartient à toi seule !" ;
  • les chiennes de garde et autres féministes pro et anti-phallus de tous poils : "Tu es pour ou contre l'épilation intégrale du maillot? Non, parce que tu te rends compte que tu cautionnes ainsi cette société phallocrate et capitaliste !" ;
  • les vegans : "Ça va, je ne te dérange pas? Je ne suis pas sûre que ce soit très vegan même si c'est bourré de protéines...tu réalises qu'en t'ébattant avec un mangeur de cadavres, vous allez sentir la mort ?" ;
  •  les gilets jaunes : "Tu ne jouiras point tant que tu n'auras pas signé la pétition sur le RIC...je te préviens, je peux rester sur ce rond-point du Plateau aussi longtemps que je le veux ! D'ailleurs, on y est bien, on a rencontré beaucoup de célibataires..." ;
  • Re-les vegans : "Non, mais tu as vu ces gilets jaunes qui tentent de masquer leurs doudounes Canada Goose...si ça c'est pas cautionner les braconniers pour tuer encore plus de loups au Canada...ils me dégoûtent !" ;
  • les contributrices de #tasjoui : "...Quand tu lui as demandé de te faire jouir avec sa langue, est-ce que tu as précisé 'sans lire de poèmes'?..." ;
  • les "acteurs" de YouPorn : "Ils sont si pathétiques avec leurs mots d'amour, alors qu'en fermant les yeux et en ouvrant la bouche, ça glisse tout seul...on te montre !"
  • Lenny Kravitz : "You rock my world, let love rules and let raise vibrations together !" ;
  • notre vibromasseur : "Pas sûr qu'avec lui tu atteignes aussi vite le septième ciel...". 

Cela fait du monde dans la chambre transformée alors en véritable salle de réception, sans compter les invités de notre partenaire…

 

Au-delà du ton caricatural et de l’aspect révélateur d’un tel exercice, toutes ces injonctions (sauf peut-être Lenny) plus ou moins conscientes ont de quoi nous bloquer dans notre conquête vers le Saint Graal de la jouissance orgasmique, à supposer que nous ne nous trompions pas de quête et qu’il y ait réellement quelque chose à chercher…

 

Tous ces héritages (libérateurs d’hier devenus inquisiteurs d’aujourd’hui, aussi) nous entravent, et accéder à la libération du corps et au savoir sur notre sexualité permet de nous créer un espace de liberté où nos pulsions sont écoutées sans forcément dépasser les frontières de la morale : le Couple ?

 

J’entends d’ici les cris d’orfraie des clivés rabat-joie voyant le monde par le seul prisme des différences hommes/femmes, de domination/soumission, de despotisme/esclavage, de in /has been…ces « influenceurs » qui n’existent que parce qu’il ont des followers avec des milliers de vues sur leur chaîne pour une vidéo de Dignité, cette adorable et douce petite chatte grise qui s’est enfuie et a quitté le confort des lieux de son maître inconsolable pour vivre sa vie de féline… Mais « lâchez-vous/nous la chatte !! »,comme le déclare Klaire fait Grr dans Chattologie.

Oui, le Couple ! Mais réinventé, là où le désir s’exprime (et le sexe prime) librement…le Couple des 3A : cet espace où nous pourrions être et Amoureux, et Amis et Amants (en CDI, en CDD ou en cumulant plusieurs contrats à la fois, c’est selon chacun)… Il s’agirait de nous créer notre propre utopie, quitte à jouir au-delà des « limites » de notre morale, de notre éducation, à jouir sans influence, ouvrant ainsi la voie à la Pleine Jouissance Orgasmique ! 

À noter que jouir au-delà des « limites » de la morale implique le total consentement éclairé des protagonistes.

 

En couple comme en société, il ne s’agit pas de demander à l’autre de résoudre nos problèmes ni de nous faire jouir. C’est notre propre autorisation à prendre du plaisir en sa présence qui nous ouvre à la Pleine Jouissance en conscience : c’est là notre responsabilité, notre plus grande liberté.

 

Et si ni Tantra, ni thérapies ne suffisent à y accéder totalement, nous pouvons toujours nous « adresser aux poètes » comme nous y invitait Freud à la fin de sa vie !

 

A ce propos et pour les amateurs de poésie enchanteresse, je vous invite à savourer la lecture de ce recueil :

« Eros émerveillé – Anthologie de la poésie érotique française » dans lequel pourrez-vous surement trouver de quoi éveiller le désir en vous et prolonger le plaisir !

En voici un court extrait : "Au vrai, la vie créatrice est si proche de la vie sexuelle, de ses souffrances, de ses voluptés, qu'il n'y faut voir que deux formes d'un seul et même besoin, d'une seule et même jouissance." - Rainer Maria Rilke.

 

Et vous? Vous sentez-vous réellement et totalement libre d'accéder à une pleine jouissance?

À MA SOURCE vous accueille et vous accompagne dans le cadre d'un suivi personnalisé, vous offrant une écoute attentive et bienveillante, et des outils psycho-corporels pour vous permettre de vous ouvrir à la réflexion sur ces questions et à la prise de conscience d'éventuels obstacles ou blocages à votre pleine liberté.

 

Contactez-moi ici ou bien sur Doctolib.